3

Usages temporaires : clap de fin pour le projet européen REFILL

< International

L 9 mai 2018

Conférence final à Gand du projet Refill (programme Urbact)

© Refill The City

Le dernier acte de REFILL s’est joué le 27 mars dernier à Gand, en Belgique. Lancé en 2016 dans le cadre du programme européen URBACT, ce projet a permis de mettre en lumière les utilisations temporaires d’espaces en friche au sein de 10 villes, dont Nantes. Cette dernière journée a été l’occasion de rendre compte des différentes observations menées.

Après Athènes, il n’y avait pas meilleur lieu pour clôturer le projet REFILL : dédié aux pratiques innovantes d’occupations temporaires en ville, la conférence finale du projet s’est tenue… dans une église ! Plus précisément à l’église Saint Joseph, à Gand (en Belgique). Tout un symbole puisque le lieu de culte – qui n’est plus utilisé en tant que tel – est aujourd’hui en cours de reconversion en espace événementiel.

Institutionnels, professionnels, étudiants et chercheurs – soit près de 150 personnes – étaient ainsi rassemblés fin mars dans ce lieu symbolique pour constater les résultats de ce long travail d’investigation. Pour rappel, REFILL avait pour objectif d’identifier les usages temporaires qui permettent de dynamiser des lieux délaissés ou abandonnés en ville. Un consortium de 10 villes européennes*, dont Nantes, avait été constitué afin d’observer leurs expériences dans ce domaine.

Un outil d’aide à la décision pour les villes

Les agglomérations ont ainsi pu dévoiler au grand public les différentes pratiques innovantes qu’ils ont mis en place et qui ont été observées depuis 2016. Plusieurs publications ont également été dévoilées, dont une feuille de route destinée à guider les villes souhaitant explorer le concept d’usage temporaire. Une plateforme centralisant l’ensemble des résultats et proposant plusieurs outils devrait également voir le jour.

Représenté par Virginie Barré, responsable de pôle à la Samoa, Lucie Renou, chargée de gestion de projets européens à la Creative Factory, Sébastien Guimard, responsable du programme de dialogue citoyen à Nantes Métropole et Margaux Vigne, chercheuse au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU), la délégation nantaise a notamment présenté plusieurs de ces expérimentations ainsi que certains de ses outils, dont le plan d’actions local du projet Ilotopia. L’occasion, encore une fois, de faire rayonner Nantes sur la scène internationale.

*Cluj (Roumanie), Poznań (Pologne), Gand (Belgique), Amersfoort (Pays-Bas), Athènes (Grèce), Bremen (Allemagne), Helsinki (Finlande), Ostrava (République tchèque), Riga (Lettonie) et Nantes (France).

En savoir plus

Les autres services :