3

Données de la qualité de l’air : retour sur trois ans d’expérimentation

< Santé, bien-être et mieux vivre

L 16 novembre 2021

Données de la qualité de l’air : retour sur trois ans d’expérimentation sur l'île de Nantes

Depuis trois ans, la Samoa et ses partenaires travaillent main dans la main sur une série d’expérimentations visant à collecter et interpréter les données environnementales de l’île de Nantes. Dernière expérimentation en date : une plateforme permettant de visualiser le niveau de pollution dans l’air et les pollens sur le territoire. Explications…

Pour comprendre la démarche sur les données de la qualité de l’air, il faut revenir trois années en arrière. En 2018, dans le cadre du programme Quartier Démonstrateur, financé par la Banque des territoires, la Samoa, Fabrique urbaine et créative de l’île de Nantes, s’engage dans une large réflexion exploratoire et prospective autour de la thématique des données environnementales : champ d’étude, mesure, interprétation, diffusion, etc. L’objectif est simple : porter l’ambition de construire une ville pour tous, conçue sur mesure et destinée au bien-être des citoyens.

Cette réflexion aboutit à la mise en place de trois séquences expérimentales, entre 2018 et 2021, autour de deux enjeux majeurs : comment améliorer la qualité de l’air ? Comment interpréter ces données et les rendre accessible à tous ?

Mesurer l’imperceptible pour rendre visible l’invisible

Au total, neuf partenaires ont travaillé au déploiement des projets d’expérimentation sur la qualité de l’air. Dès 2018, plusieurs micro-capteurs de l’entreprise Atmotrack sont activés sur l’île de Nantes et leurs données sont utilisées pour sensibiliser le grand public à travers le Nuage, un mobilier urbain représentant in situ la qualité de l’air. Deux expérimentations distinctes mais intrinsèquement liées.

En parallèle, Air Pays de la Loire a réalisé un travail de R&D permettant d’enrichir les données issues des cartes de prévision de la qualité de l’air, avec l’intégration des donnés locales de particules fines provenant des micro-capteurs d’Atmotrack.

Plus récemment, ces données consolidées ont été mises en ligne sous la forme d’une plateforme de datavisualisation. Troisième et dernière phase d’expérimentation, cette carte interactive, accessible en ligne, permet aux citoyens comme aux collectivités de visualiser avec précision la pollution à l’échelle de la rue. L’information s’obtient grâce à un code couleurs, d’extrêmement mauvais à bon. Alliant simplicité et précision, ce nouvel outil a été réalisé en concertation avec les citoyens et doit aider les habitants et actifs de l’île de Nantes à adapter plus facilement leur mode de vie pour réduire leur exposition à la pollution.

 

Les autres services :