3

Expérimenter un hub de mobilités en mode collaboratif, le projet LEMON

< Expérimentation urbaine

L 3 juin 2022

Expérimentation urbaine Captain Bike à la Chantrerie- LEMON - Transdev, Samoa, Semitan, Nantes Métropole

Lorsque Transdev, Semitan, Nantes Métropole et la Samoa mettent en commun leur expertise, cela donne « Captain Bike », un hub de micro-mobilités déployé sur le secteur de la Chantrerie, à Nantes. Depuis deux ans et demi, la Samoa accompagne Transdev sur tous les aspects de cette expérimentation urbaine proposant de nouvelles mobilités en complément des transports en commun. Son but : tester les conditions de développement de la complémentarité entre modes doux et transports en communs sur une zone dédiée pour, à terme, encourager les citoyens à réduire l’usage de la voiture.

La collaboration entre la Samoa et Transdev démarre en 2019 lorsque l’opérateur de mobilités décide d’implanter à Nantes un nouveau laboratoire d’expérimentation LEMON® (Laboratoires d’Expérimentations des Mobilités). Il fait alors appel aux services de maître d’ouvrage de la Samoa, pour l’identification, le cadrage, le montage, la réalisation et l’évaluation d’une expérimentation urbaine. Rapidement, un besoin apparaît : comment répondre aux enjeux de mobilité du dernier kilomètre à partir d’un terminus de transport en commun, pour que salariés, étudiants et résidents réduisent leur usage de la voiture ?

L’expérimentation de nouveau hub de mobilités douces « porte à porte » est lancée en octobre 2021 sur la zone de la Chantrerie à Nantes. Pendant cinq mois, un service de trottinettes et vélos électriques, opéré par Ecovélo, est testé en bout de la ligne du Chronobus C6. Pendant cette première phase de test, les équipes de la Samoa se chargent de l’évaluation en se basant sur l’expérience du Quartier Démonstrateur dont la méthodologie est matérialisée dans un livre blanc, téléchargeable ici.

Au terme de la première phase d’expérimentation, « Captain Bike » montre des résultats encourageants. Ainsi, plus de 200 utilisateurs par mois ont été enregistrés, pour plus de 6 000 locations cumulées sur cinq mois. La réactivité d’Ecovélo face à certains dysfonctionnements techniques a également permis d’envisager un déploiement plus important.  L’expérimentation est donc prolongée à la Chantrerie avec la création de trois nouvelles stations, l’augmentation de la puissance électrique des équipements, le rattachement à la carte Liber’tan et l’amélioration du service à la station “Ecole Vétérinaire”.

 

3 questions à… Christine Colon (Transdev) et Tangi Fouyer (Samoa)

Pour quelles raisons faire appel à la Samoa sur une expérimentation telle que « Captain Bike » ?

Christine Colon : « Les équipes de la Samoa ont une connaissance solide des processus d’innovation accompagnant l’émergence et la mise en œuvre d’une expérimentation. Leur expertise nous a permis de ne pas tomber dans les travers d’un projet classique. Cela nous a également donné à réfléchir sur les itérations qui viendront nourrir le projet, sur les partenaires envisagés et enfin sur l’évaluation à 360 degrés ».

Tangi Fouyer : « Concrètement, nous avons accompagné Transdev et la Semitan sur tous les aspects de gestion d’un projet d’expérimentation ; des méthodes à appliquer aux démarches administratives. Nous les avons également secondés sur la rédaction du cahier des charges et l’appel d’offres pour trouver le prestataire adéquat. Il s’agissait de sourcer les prestataires, d’identifier celui qui rassemblait les critères pour ensuite monter le projet d’innovation entre le lauréat, Ecovélo, Transdev et la Semitan. »

Qu’est-ce que l’évaluation a permis de mettre en lumière ?

Christine Colon : « L’évaluation de la phase 1 du projet a permis de mettre à plat les perspectives et attentes de chaque partenaire face aux enjeux et objectifs du projet. Elle a confirmé les points d’action et de vigilance pour la suite de l’expérimentation. Enfin, elle a permis des échanges importants entre les partenaires. »

Tangi Fouyer : « L’évaluation apporte deux choses. D’une part, elle permet une synthèse collaborative de toutes les parties prenantes, grâce au travail d’analyse des usages de Sensipode. C’est une évaluation à 360 degrés qui permet de confronter les usages mais aussi l’impact, les performances et les moyens mobilisés sur l’expérimentation. D’autre part, comme l’évaluation balaye tous les aspects de l’expérimentation, nous avons de bonnes bases pour l’améliorer dans une seconde phase. C’est également une bonne base méthodologique pour soit dupliquer le système soit passer en phase de développement commercial. »

Plus largement, quel est l’impact d’un tel partenariat entre Transdev et la Samoa ?

Christine Colon : « L’expertise et l’expérience de la Samoa sur les projets d’expérimentation est très pertinente. Notre collaboration a permis à l’ensemble de l’équipe projet de choisir les meilleures solutions locales et de trouver des tiers de confiance plus facilement. »

Tangi Fouyer : « C’est très enrichissant pour la Samoa de travailler sur ce type de projet, d’autant plus que Transdev apporte une expertise métier sur les sujets de transports et de mobilités. En impulsant le laboratoire LEMON à Nantes, ils nous permettent de nous pluguer à une dynamique intéressante. Nous réfléchissons maintenant en commun à proposer de nouvelles innovations, que ce soit sur la signalétique ou la sécurité. C’est l’effet collectif d’un partenariat : dans le cas avec Transdev, cela suscite de nouvelles réflexions et de nouveaux projets d’innovation sur les mobilités douces. »

Les autres services :