3

La Maison de la Poésie prévoit d’ouvrir son café-culture d’ici 2024 !

< L'Accélérateur Culture - Les projets accompagnés

L 21 décembre 2020

Magali Brazil, Maison de la Poésie à nantes - Accélérateur culture saison 2

Installée au cœur de Nantes, la Maison de la Poésie fait rayonner l’art du langage à l’échelle régionale, départementale et nationale. Sa directrice, Magali Brazil, nous conte son expérience à L’Accélérateur Culture et les prochains défis qui attendent l’association.

  • Pouvez-vous présenter la Maison de la Poésie ?

Magali Brazil : « La Maison de la Poésie de Nantes a pour vocation de diffuser la poésie actuelle en direction de tous les publics. Depuis une trentaine d’années, nous programmons des rencontres d’auteurs, des lectures et des performances ; et nous organisons un festival sur 5 jours, le MidiMinuitPoésie. A côté, nous développons un pôle de ressources qui consiste en une bibliothèque, un fonds spécialisé et empruntable de 13 000 titres. Enfin, nous travaillons avec d’autres structures pour concevoir des projets autour de la poésie et des formations, à l’échelle régionale et nationale.

Depuis 2019, nous travaillons à la création d’un café-culture, conçu comme un lieu de vie dédié aux arts poétiques et par affinité à d’autres disciplines. Il sera installé dans la maison du Change, au cœur de Nantes, qui se développe sur 4 niveaux et que nous transformons totalement ! Ce café-culture accueillera régulièrement des événements conçus en lien avec les résidences d’auteurs ainsi qu’une bibliothèque dynamique. »

  • A quoi ressemble vos prochains défis ?

« Nous nous sommes fixés un calendrier de 3 à 4 ans pour mettre ce projet sur pied. Plusieurs actions ont déjà été réalisées (étude approfondie de la bibliothèque qui préfigure le cadre du futur Pôle ressources, précision des grands axes de l’activité, construction d’un budget et d’un modèle économique…). Nous entrons maintenant « dans le dur » du sujet avec la mise en œuvre du lieu, à commencer par les travaux du bâtiment. Par la suite, nous allons devoir choisir le prestataire du café-restaurant, le scénographe, l’aménagement des espaces… autant d’aspects assez éloignés de notre corps de métier ! Un autre grand défi sera d’optimiser notre communication sur les différentes offres du projet, d’intéresser des publics mixtes à fréquenter le lieu et de réussir notre implantation dans le quartier, en harmonie avec les autres acteurs. »

  • Comment L’Accélérateur Culture vous a-t-il aidé ?

« Les différents ateliers mais aussi les coachings individuels m’ont permis d’affiner la structuration du projet en ciblant les actions concrètes à mener, et donc d’améliorer mon sens de la réalité sur les objectifs. Surtout, le dispositif m’a apportée des outils précieux pour tester et réévaluer les offres que nous avions définies. Un autre bénéficie non négligeable, dans la mesure où je continuais mon activité professionnelle à côté, est que L’Accélérateur m’a obligée à consacrer du temps à ce projet de développement. J’y ai trouvé un cadre de travail et des ressources qui m’ont permis de garder le cap et de maîtriser mon calendrier. »

  • Qu’est-ce qui a changé pour depuis votre participation à L’Accélérateur Culture ?

« La Samoa est très reconnue pour son savoir-faire et son expertise. Le fait d’avoir été sélectionnée comme lauréat pour suivre cet accompagnement a conforté la crédibilité de notre projet auprès des institutions. L’approche marketing de L’Accélérateur Culture m’a permis d’adopter de nouveaux angles sur différents aspects de notre projet, une ouverture pluridimensionnelle importante. J’ai acquis un langage technique anglophone et communicationnel précieux pour faire face à certaines démarches entrepreneuriales ! »

  • Comment appréhendez-vous l’avenir dans le contexte actuel ? 

« En tant que structure principalement subventionnée, nous avons la chance de ne pas subir d’impacts économiques, du moins pour l’instant. Par rapport à l’année que nous venons de passer, avec ses longues périodes de confinement et ses arrêts brutaux d’activités, l’avenir est forcément plus optimiste ! Nous nous sommes adaptés et avons réussi à garder le lien avec nos publics et nos partenaires. Aussi, nous sommes assez confiants dans la poursuite de notre projet. L’incertitude aujourd’hui, c’est surtout d’imaginer comment les collectivités et l’Etat, souvent premiers soutiens du secteur culturel, vont pouvoir faire face à tous ces fonds d’aides exceptionnelles qu’ils ont réussi à lever pour venir en aide aux acteurs les plus en difficulté. »

 

> En savoir plus sur la Maison de la Poésie

> En savoir plus sur L’Accélérateur Culture

Les autres services :