3

Le Collectif 1.5 a trouvé son tempo

< L'Accélérateur Culture

L 7 janvier 2022

Collectif 1.5 - Lauréat de L'Accélérateur Culture Samoa Saison 3

Pour eux, plus que l’art de se mouvoir, la danse est l’art d’émouvoir. Le Collectif 1.5 place la pratique au centre de sa réflexion et de ses actions, en s’inscrivant dans une démarche qu’ils nomment eux-mêmes le M.A.D (pour Mouvement Artistique Durable). Après leur passage dans l’accélérateur culture, Kévin Ferré, Romane Roussel et Gabriel Um reviennent sur l’intérêt d’un tel dispositif et les perspectives que ce dernier leur a ouvert.

Quelle(s) raison(s) vous ont motivé à intégrer l’accélérateur culture ?

Kévin Ferré, Romane Roussel et Gabriel Um : « Suite au Covid et à l’année particulière que nous venions de traverser, nous étions en pleine période de restructuration du projet associatif, voire même de réinvention. Le modèle économique que nous voulions mettre en place était assez complexe, nous manquions de recul par rapport à l’engagement qu’un tel projet impliquait. Aussi, des personnes bienveillantes, comme Amandine Rocheteau, Chargée de mission danse, cinéma & dossiers pluridisciplinaires à la Direction du développement culturel de la ville de Nantes, et Yvann Alexandre, chorégraphe et directeur du Théâtre Francine Vasse – Les laboratoires vivants, nous ont parlé de l’accélérateur culture et de l’intérêt que nous avions à postuler. Le dispositif nous est alors apparu comme un outil multiple, capable de donner corps à nos ambitions et ainsi faire grandir notre projet. »

Sur quels aspects de votre projet l’accélérateur culture vous a-t-il permis d’avancer ?

« L’accélérateur culture nous a tout d’abord permis de prendre du recul sur notre fonctionnement et nos actions. Il nous a aussi aider à développer une nouvelle offre, au croisement entre démarche artistique et action culturelle, qui n’était au départ qu’à l’état embryonnaire quand nous avons intégré le dispositif : le parcours Exodanse [parcours en mouvement proposé à des publics variés, ponctués de performances, de rencontres et d’évènements divers, NDLR]. Pendant l’accompagnement, nous avons profité de la mise en réseau, en faisant de nombreuses rencontres : des associations, des pairs, mais aussi des professionnels en capacité de nous accompagner dans nos projets futurs !
Le dispositif nous a par ailleurs apporté une méthodologie intéressante dans la mise en place de nos actions. Sans parler de la prise de confiance suffisante pour embaucher une personne supplémentaire au sein de l’équipe. »

Quelles sont vos perspectives de développement aujourd’hui ?

« Malgré la période qui reste compliquée et incertaine, de belles perspectives s’offrent à nous. En parallèle de nos deux autres pôles, nous continuons à développer le pôle « éclosion » à l’intérieur duquel nous proposons les parcours Exodanse. Pour coordonner le projet et le mener à bien, nous avons d’ailleurs transformé un service civique en contrat PEC (parcours emploi compétence). Nous avons également pour projet cette année la mise en place d’une création partagée au sein du quartier Doulon-Bottière, soutenue par la ville de Nantes, le contrat de la ville et la DRAC Pays de la Loire. Cette confiance qui nous est octroyée renforce nos ambitions ; c’est une vraie opportunité pour le développement du Collectif 1.5! »

 

Les autres services :