3

Le Nez à l’Ouest – Oser prendre des risques pour développer son projet

< L'Accélérateur Culture

L 3 décembre 2021

L’association Le Nez à l’Ouest, qui propose l’intervention originale d’artistes clowns professionnels dans les EHPAD et les établissements de soin pour enfants, sort transformée de l’accélérateur culture. En 2021, le programme d’accélération de la Samoa leur a permis de faire ressortir leurs forces mais aussi de travailler leurs faiblesses. Résultat : l’association met le cap sur 2022 avec des projets de nouveaux partenariats et de recrutements.

 

Qu’est-ce qui a poussé le Nez à l’Ouest à intégrer l’accélérateur culture ?

Véronique Seite : « En 2020, nous avons enregistré une demande croissante pour faire intervenir nos clowns dans les structures de santé. Les équipes soignantes, les personnes hospitalisées et les résidents des EHPAD, très isolées pendant la crise sanitaire, avaient besoin de projets artistiques favorisant la rencontre et la création de lien social. Pour répondre positivement aux nombreuses sollicitations, nous devions absolument mieux nous structurer, en développant nos instances associatives, en recrutant de nouveaux artistes et en créant un pôle administratif pour la recherche de fonds. Cela représentait un vrai challenge et nous ressentions le besoin d’être accompagnés, et même formés, pour savoir comment s’y prendre, par où commencer. Aussi, postuler à l’accélérateur culture semblait une bonne solution pour atteindre nos objectifs dans les meilleures conditions possibles ».

Après 10 mois d’accompagnement, où en êtes-vous aujourd’hui ?

« L’association Le Nez à l’Ouest a subi de profondes transformations. Les formations et les réflexions engagées pendant l’accélérateur culture ont permis de prendre du recul, d’analyser notre fonctionnement et notre organisation. Nous avons identifié nos points faibles, mis en valeur nos points forts et, surtout, pris conscience que ces derniers étaient finalement assez nombreux ! L’accélérateur nous a aidé à gagner en confiance pour affirmer plus fortement nos valeurs et notre engagement, et par conséquent à rassembler et à fédérer plus de personnes autour de notre projet associatif. Nous avons élargi notre bureau à un Conseil d’Administration, composé de trois personnes supplémentaires, avec lequel nous avons engagé un travail de réflexion important. Nous avons décidé de recruter des professionnels de la recherche de fonds pour atteindre les objectifs financiers afin de répondre à la demande croissante des établissements de santé. Autre nouveauté : nous avons depuis peu quelques bénévoles qui œuvrent pour l’association !

En résumé, grâce à l’accélérateur culture, nous avons osé prendre le risque du recrutement. Nous attendons maintenant les retombées de ce choix audacieux et courageux. Affaire à suivre ! »

Justement, quels sont vos projets pour la suite ?

« L’objectif est de répondre positivement à l’ensemble des structures qui nous sollicitent. Cela se traduit concrètement par le fait de passer de cinq établissements partenaires à dix très prochainement. Nous avons également conclu un partenariat avec le CHU de Nantes pour proposer des visites hebdomadaires dans des services pédiatriques de l’hôpital, ce qui nous ferait passer de sept à onze journées d’intervention par mois, dès le printemps 2022. En parallèle, notre équipe artistique devrait s’élargir avec l’arrivée de trois comédiens clowns. Enfin, nous souhaitons pérenniser le poste de chargé de mécénat en CDD à temps partiel en un poste de chargé de projets à temps plein en CDI dans le courant de l’année 2022. »

 

Les autres services :