3

Penny Lane : lancement réussi pour la culture en circuit-court

< L'Accélérateur Culture - Les projets accompagnés

L 28 décembre 2020

Nathalie Albert et Thomas Doucet, Penny Lane - Accélérateur culture saison 2

Nathalie Albert – avec l’aide complice de Thomas Doucet – a fondé Penny Lane, structure de production artistique et conseil en animation événementielle, en 2018. Son credo : le spectacle vivant responsable et local. Après un passage de neuf mois par L’Accélérateur Culture et de nouvelles références à son catalogue, la structure explore de nouveaux terrains d’expression.

  • Comment se porte Penny Lane ?

Nathalie Albert : « Nous avons connu une première année de lancement très positive ! La structure a embauché 1,5 ETP (équivalent temps plein) côté intermittents, et créé un poste permanent. L’activité de production s’est développée et nous proposons aussi nos propres créations ou ateliers artistiques; nous avons de jolies références. Comme beaucoup d’autres acteurs culturels, nos activités ont été lourdement impactées en 2020 par le contexte de pandémie, ce qui nous oblige à repenser notre modèle. »

  • Justement, quels sont les prochains défis qui vous attendent ?

« Le défi pour tous les acteurs culturels, mais aussi pour la filière événementielle, est indéniablement de s’adapter à cette situation mouvante qui fausse toute projection. Néanmoins, c’est un temps précieux pour réfléchir à de nouvelles formes de coopérations, et terrains d’expressions. Pour Penny Lane, il s’agit de rester agile et ouvert à de nouveaux possibles tout en restant fidèle à ce qui nous anime : rassembler autour d’un projet humain, social et environnemental. »

  • Quels souvenirs gardez-vous de L’Accélérateur Culture ?

« Je parviens davantage à nommer ma valeur ajoutée, ma singularité en tant que structure, mais aussi à prioriser mon envie de porter des projets engagés qui valorisent le lien social, la diversité, le collectif… Les futures décisions seront incontestablement teintées de ce cheminement. Le dispositif m’a donnée une prise de recul nécessaire. Sortir de l’opérationnel pour penser au projet dans sa globalité, requestionner notre offre, nos pratiques…et les confronter collectivement aux pratiques d’autres acteurs. »

  • Selon vous, pour quelles raisons les porteurs de projets culturels devraient postuler à L’Accélérateur Culture ?

« L’Accélérateur permet une montée en compétences grâce à l’accompagnement de professionnels. De plus, la dynamique collective est riche d’échanges et de solutions collectives. Elle permet de rompre la fameuse solitude du porteur de projet, de s’inspirer les uns des autres et pourquoi pas de penser à de nouveaux modèles. Dans notre promotion, de jolies synergies sont d’ailleurs nées entre deux structures lauréates ! Enfin, le souhait de la Samoa d’accompagner des projets culturels indépendamment de leur structuration juridique (association, société…) permet de légitimer l’entrepreneuriat culturel et de réduire le clivage entre les différents acteurs de la culture. Ce qui compte c’est leur impact avant leurs statuts. »

 

> En savoir plus sur Penny Lane

> En savoir plus sur L’Accélérateur Culture

Les autres services :