3

[Synthèse] Quelles perspectives pour l’entrepreneuriat innovant à Nantes ?

< Actus ICC

L 30 novembre 2020

Synthese_Auran

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (Auran) a publié une note de synthèse consacrée à l’entrepreneuriat innovant. Recueillant le témoignage de neufs entrepreneurs locaux, elle met en lumière une nouvelle période de changements. Entre accroissement des risques et nouvelles opportunités, les startups de la tech et de l’innovation vont devoir tirer leur épingle du jeu.

Parmi les neufs entrepreneurs interrogés pour les besoins de cette synthèse, deux sont des lauréats de la Creative Factory Selection, l’accélérateur des industries culturelles et créatives de la Samoa : Atmotrack (saison 3) propose une solution de micro-capteurs alliant mesures et compréhension du territoire ; et Orthopus (saison 5) développe des solutions d’appareillage dédiées au handicap moteur.

Préserver l’esprit du « jeu à la nantaise »

La filière numérique a toujours le vent en poupe, avec plus de 26 000 salariés évoluant dans ce secteur dans la métropole nantaise. Toutefois, l’Auran attire l’attention sur le fait que la recherche de talents accroît la concurrence et pourrait mettre à mal l’esprit de coopération propre à l’écosystème local. En effet, elle constate un phénomène de cannibalisation entre sociétés, provoqué à la fois par une pénurie des compétences numériques et l’implantation de nouveaux acteurs qui n’ont pas toujours l’objectif de « se rapprocher du marché géographique du Grand Ouest ».

Un écosystème résilient et toujours attractif

Malgré une situation économique fragilisée par la crise de la Covid-19, la synthèse montre des chiffres encourageants. Ainsi, le département de Loire-Atlantique compte près de 300 jeunes entreprises innovantes qui ont su s’adapter au contexte, continuant à développer les projets engagés avant la crise et repensant leurs offres lorsque cela était possible et/ou nécessaire.

Par ailleurs, les dispositifs d’accompagnement continuent de démontrer leur bien-fondé, et leur nombre s’est stabilisé pour atteindre « un stade de maturité ».

Enfin, l’attractivité de la métropole nantaise en matière d’innovation et de tech tend à se confirmer comme le montre l’installation de Doctolib à Nantes, annoncée en avril 2020, et qui prévoit la création de 500 emplois d’ici 3 ans sur le territoire. L’Auran souligne également un énorme bond en avant dans les usages du numérique qui pourrait bien profiter aux acteurs de l’économie collaborative.

> Téléchargez la synthèse

Les autres services :