3

Sur l’île de Nantes, Piko Studio explore le potentiel du vidéo mapping

< Creative Factory Selection - Innovation urbaine

L 30 novembre 2020

pikostudio_videomapping_cale3

Entre deux rendez-vous coaching, Benjamin Carrier et Jacques Lesur ont testé, le temps d’une soirée, le mobilier urbain de vidéo mapping installé sur l’île de Nantes depuis le 8 octobre 2020. Ces deux passionnés de nouvelle technologie ont fondé leur studio de création numérique Piko Studio en 2019 et font partie depuis septembre 2020 de la Creative Factory Selection, l’accélérateur des industries culturelles et créatives de la Samoa. Leur création éphémère met en lumière leur savoir-faire et toutes les possibilités qu’offre le mapping.

Toujours friands de projets alimentant leur R&D, Jacques Lesur et Benjamin Carrier n’ont pas hésité longtemps avant d’accepter l’invitation à s’approprier, le temps d’une soirée, l’installation Tourmédia. Cette colonne haute de quelques mètres permet de projeter des animations sur un bâtiment (ici la Cale 3 du parc des Chantiers) en s’adaptant parfaitement à son architecture et à ses différents volumes. Innovante car facile à installer dans l’espace public, pérenne et modulaire, elle fait partie d’une expérimentation menée conjointement par la Samoa, Concept Light, SN Lumiloire, Panasonic, Studio Fantômes et MAPP_NTS. Jusqu’au 6 décembre 2020, les nantaises et nantais peuvent d’ailleurs prendre part (à distance) à l’œuvre « Les Fantômes de l’île » projetée en ce moment.

Outre l’aspect artistique de mise en valeur du patrimoine, le mapping offre des fonctionnalités pratiques que Piko Studio souhaite explorer.

Le mapping, alternative à l’éclairage public

Même lorsqu’on est un studio pluridisciplinaire de création numérique comme Piko Studio, ce n’est pas tous les jours qu’on est amené à réaliser un mapping utilisant comme support une ancienne cale de lancement de bateaux et comme matériel une infrastructure innovante, véritable concentrée de technologie. Ce test était donc l’occasion pour Piko Studio d’éprouver la Tourmédia mais aussi et surtout leurs compétences artistiques et techniques.

Leur création a pour but de montrer que le vidéo mapping est versatile et peut revêtir plusieurs fonctionnalités lorsqu’il est couplé à une innovation telle que la Tourmédia. Projection, affichage, publicité, événementiel et même éclairage public : en allégeant les contraintes techniques et financières d’installation et de maintenance, le mobilier urbain de vidéo projection étend le champ des possibles. Piko Studio a voulu ainsi montrer que le mapping peut facilement se substituer à certains éclairages publics avec le double avantage de s’adapter en fonction des saisons ou de l’heure, et d’être rapidement modifiable à distance.

« Nous voulions montrer la puissance et la capacité du matériel » explique Jacques Lesur. C’est un outil « qui permet d’avoir une projection immense en termes de distance et qui peut rester en place toute l’année. […] Au lieu de devoir littéralement changer des ampoules ou des emplacements de projection, là on peut le faire directement par ordinateur. »

Mapping Cale 3 from Piko Studio on Vimeo.

Tech et design au service de l’expérience utilisateurs

Ce qui motive les deux fondateurs ? Travailler avec des interactions, faire du mapping, de la projection, des écrans avec des capteurs ou encore de la domotique. Ils sont touche-à-tout et jamais à court de projets, qu’ils développent d’abord en interne, comme en témoigne leur projet phare ECHO. Ce support interactif est à la jonction entre l’art et la technologie. Pensé pour s’adapter en fonction des besoins et des situations, il pourrait bientôt se généraliser dans les lieux de passage comme les centres commerciaux. L’intérêt : divertir de manière interactive à l’aide de capteurs. Exit l’écran tactile, celui-ci fonctionne grâce aux mouvements du corps. Un moyen ingénieux de s’adapter aux contraintes sanitaires.

Cette dimension « Recherche et développement » permet à Piko Studio d’évoluer et d’innover même en plein Covid-19. C’est également un moyen de justifier d’une expérience auprès de leurs futurs clients, comme l’explique Jacques Lesur : « Le plus dur dans notre secteur, c’est de faire ses preuves. Il faut arriver avec un historique, montrer ce qu’on a déjà fait. Les premiers clients sont les plus difficiles à acquérir car ils doivent nous faire confiance ».

A terme, Piko Studio souhaite se diversifier et développer des offres pour des événements grands publics (ex : concerts, expositions…) et professionnels (soirée d’entreprises…). Nul doute qu’avec leur détermination et l’aide de la Creative Factory Selection, ils se feront bientôt un nom dans le secteur de la création numérique.

> En savoir plus sur Piko Studio

Les autres services :