3

Wlcom : de nouvelles opportunités business pour l’agence au cœur végétal

< Creative Factory Selection - Les projets accompagnés

L 29 mai 2019

Wahiba Lemerle, fondatrice de Wlcom

Wahiba Lemerle est la créatrice de Wlcom, spécialiste de la création de logos et supports de communication végétaux innovants. Son passage au sein de l’accélérateur de la Creative Factory lui a permis d’identifier de nouvelles opportunités business et de grandir en tant qu’entrepreneure. Bilan.

Pouvez-vous nous présenter Wlcom en quelques mots ?

Wahiba Lemerle : « Wlcom est une société de communication qui valorise l’image de marque des entreprises grâce à des moyens innovants : des supports de communication végétalisés. Le développement durable devient un élément central dans la stratégie des entreprises. Nous leur proposons des créations en adéquation avec cette orientation. Nous réalisons en particulier des logos végétaux, d’une durée de vie de 10 ans minimum, sans besoin en engrais, en lumière ou en eau. « 

Quels sont les derniers développements pour Wlcom ?

« Ce sont d’abord de nouveaux clients et plusieurs belles réalisations : très large panneau végétalisé, stands évènementiels innovants… J’explore également des opportunités d’export qui devraient bientôt se concrétiser. Autre perspective que j’ai identifiée grâce à la Creative Factory : le lancement d’une nouvelle offre packagée. »

De quoi s’agit-il ?

« Jusqu’à présent je travaillais sur des projets sur-mesure. En analysant mes structures de coûts et ma rentabilité avec mes coachs, nous avons identifié cette opportunité de vente par lots. Je propose donc désormais plusieurs signalétiques à des enseignes ayant plusieurs points de vente. Du gagnant-gagnant : j’optimise mes coûts et je baisse mes prix ! Cette nouvelle offre suscite un vrai intérêt. Je suis en négociation de plusieurs contrats. »

Pourquoi avoir postulé à la Creative Factory ?

« Cet accompagnement correspondait exactement à ce dont j’avais besoin après quelques années d’activité. Pour la partie gestion de mon entreprise, je sentais que j’étais au bout de ce que je pouvais faire seule. Cela m’a permis de structurer mon activité en vue du développement de mon chiffre d’affaires et d’une éventuelle levée de fonds. »

En quoi la Creative Factory vous a-t-elle permis de mieux vous structurer ?

« Le principal apport pour moi a été de tout mettre à plat pour mettre en place des process. Ce travail a porté sur la prospection, le business plan, l’argumentaire de vente, l’organisation du CRM, les valeurs… Grâce à cela, je suis passé du statut d’artisan à celui d’entreprise. Mais l’apport ne s’arrête pas là : la Creative Factory Selection, c’est aussi se sentir épaulé.  Lorsqu’on est dans le brouillard par exemple, les coachs nous aident à tout débroussailler, repartir avec un plan d’actions précis. Avec le temps, on acquiert cette habitude. »

Pour vous être entrepreneure, c’est plutôt survie dans la jungle ou tête dans les étoiles ?

« Les deux à la fois ! La jungle et les étoiles. Le premier est en réalité au service du second. Celui qui veut créer et innover ne pourra y arriver qu’en ayant les pieds solidement ancrés sur terre. Pour durer, il faut être capable de faire son introspection, voir ses propres lacunes et essayer de s’améliorer tous les jours. La persévérance est une autre clef : même dans les moments de doutes, il faut savoir trouver les ressources pour rebondir. »

Où voyez-vous votre entreprise dans 5 ans ?

« Je travaille actuellement à la mise au point de nouveaux supports de communication utilisant l’eau. Mais j’ai envie d’élargir mon activité au-delà des seuls supports innovants en reprenant mon activité traditionnelle de création de logos notamment. Dans 5 ou 10 ans, je vois donc WlCom comme une agence, avec des salariés. Mais aussi avec une association ou une fondation afin de pouvoir mener des actions bénévoles qui me tiennent à cœur et me portent au quotidien. »

Les autres services :